Julidochromis marlieri

mardi 24 novembre 2009
par  Daniel LE BRIS
popularité : 73%

Le Julidochromis marlieri a une distribution discontinue autour du lac du Tanganyika. Le corps est allongé, cylindrique, sur une robe claire, on retrouve trois à quatre bandes longitudinales et des barres verticales. L’ensemble réalisant grossièrement un damier. La femelle est souvent un peu plus grande mais pas systématiquement, la taille est environ 15 cm.

Les Julidochromis ont une nage gracieuse, lente, donnant l’impression de glisser le long des parois rocheuses. Entre les pierres, on peut les voir aussi nager à l’envers. Les variétés géographiques présentent des différentes livrés, on veillera à maintenir ensemble des sujets issus des mêmes lieux de pêche. Difficile à discerner le sexe surtout lorsque les poissons sont jeunes.

Maintenance

Territorial envers les membres de son espèce, il est dès lors préférable de maintenir le marlieri en couple après sa formation dans un groupe de 4 à 6 individus. Un volume de 120 litres est un minimum pour un couple . Le pH souhaitable pour une maintenance des Julidochromis Marlieri est compris entre 7.5 et 8.5. On placera un nombre important de roches et d’abris, permettant de délimiter des territoires et des sites de ponte. Les couples ainsi formés seront stables et reproduiront régulièrement tant que la tranquilité du bac ne sera pas perturbée. Un changement d’agencement du décor peut désunir les liens des couples, même si ces couples ont reproduit à plusieurs reprises. C’est un omnivore et une alimentation variée est nécessaire : granulés, paillettes, daphnies, cyclopes, mélange moules-crevettes-épinards.

Reproduction

La reproduction est possible à condition de posséder un couple et de lui fournir un site de ponte. Une zone rocheuse à l’abri des autres co-locataires du bac lui suffit. La femelle pond de 10 à 150 oeufs adhésifs au plafond de son l’abri. Une fois écloses, les larves qui mesurent trois millimètres restent encore collées au substrat durant cinq à six jours, grace à leur glande céphalique, puis elles se déplacent le long des parois rocheuses. Les deux parents surveillent étroitement leurs petits et chassent les intrus de leur nurserie. La première nourriture est constituée de nauplies d’artémias. Vers l’âge de dix mois à un an les jeunes sont prêts à former des couples et à se reproduire.

Julidiochromis marlieri

© DanielAquamorlaix


Portfolio

JPEG - 34.1 ko

Commentaires  Forum fermé

Navigation

Articles de la rubrique

  • Julidochromis marlieri

Agenda

<<

2021

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois